Nous n’avons passé que 3 jours sur l’île de Chiloé, on pourrait en passer bien plus mais on court un peu après le (beau) temps : on voudrait arriver à Bariloche avant la neige.

Chiloe est une île mais on y va en bus et c’est le bus qui prend le Ferry (alors qu’on venait juste de retrouver la terre ferme, le mal de mer en bus c’est original).

canon du Fort San Antonio

On arrive à Ancud sous le soleil (soit l’un des 50 jours de l’année où il ne pleut pas sur l’île!). C’est une jolie petite ville au bord de l’océan Pacifique avec des maisons colorées et un fort (San Antonio). Ancud a été un des derniers bastions espagnols du continent (au moins vous saurez comment briller au prochain repas dominical).

Comme il n’y a pas de bus avant 3 jours pour aller à Chepu où on voulait randonner, on décide d’aller voir une colonie de pingouins. Mais comme c’est l’automne il ne reste que les jeunes et les vieux pingouins qui n’ont pas la force de migrer, et comme les touristes eux ont déjà migrés les agences proposant un tour sont fermées Du coup pas de pingouins pour nous.

Palafitos (Castro)

On continue alors plus au sud de l’île jusqu’à Castro. Dans cette ville un peu plus grande, on voit aussi beaucoup de maison colorées et des Palafitos, sortes de petites maisons sur pilotis où les pêcheurs peuvent arriver directement en bateau chez eux (ça évite les bouchons). L’église de Castro, qui ne paye pas de mine à l’extérieure est magnifique à l’intérieure. Elle est entièrement construite en bois, colonnes et arcs gothiques inclus (imaginez le nombre d’esquimaux qu’il a fallut manger pour réunir autant de bâtons).

Eglise San Fransisco (Castro)

Il y a d’ailleurs énormément d’églises sur Chiloé, dont de nombreuses classées au patrimoine de l’humanité. Ici le christianisme cohabite très bien avec les légendes et croyances anciennes dont on voit aussi beaucoup de représentations (notre préféré : La Fiura une petite femme immonde qui attire les hommes pour assouvir ses désirs sexuels et les rendre fou ensuite.)

Océan Pacifique (tout au fond)

On a évidement attendu, qu’il se mette à pleuvoir pour prendre la route vers Cucao et le Parc National Chiloé et ainsi découvrir la nature avec un peu plus d’authenticité : sous la pluie.

La jolie petite balade sur la plage est malheureusement avortée par un fleuve qui nous coupe le passage pour aller toucher l’océan pacifique.

Sentier Tepu (parc national chiloé)

Dos à la mer on se dirige donc vers la forêt. C’est impressionnant, une vraie forêt primaire avec des arbres entrecroisés, des lianes et des fougères… On retrouve une végétation un peu comme celle qu’on a vu en Nouvelle Zélande, et on peut en effet assez bien imaginer qu’il y a longtemps les 2 continents se touchaient (si si, rappelez vous la tectonique des plaques, et hop ! un deuxième sujet pour le repas de dimanche..).

Dernière nuit sur l’île dans un beau chalet de 6 lits rien que pour nous et on repart en direction du continent.

Plus de photos? c’est ici :     

Publicités