Nous voici de retour au nord de l’Argentine pour encore quelques jours. Sur le chemin de la Bolivie, des petites pauses s’imposent dans trois villages situés dans la Quebrada de Humahuaca (classée au patrimoine de l’unesco ).
Il s’agit de trois villages d’architecture traditionnelle avec des maisons en adobe (mélange de terre-boue-paille) et des églises coloniales blanches. Les touristes sont nombreux en cette saison (en excursions depuis Salta) et l’influence bolivienne se ressent de plus en plus à travers les marchés et les gens.

Purmamarca

On arrive de nuit (après 10h de bus) à Purmamarca (2320m). C’est petit, vide et presque glauque, et en plus les hôtels sont super chers ! Le lendemain changement de décors, autour de la place se succèdent les étales d’artisanat remplies de tissus aux vives couleurs boliviennes et les touristes affluent. Mais le plus impressionnant se passe autour : la montagne surplombant le village est multicolore ! Enfin…  7 couleurs officiellement. On va donc faire une petite balade un peu plus au calme autour de cette fameuse « Montagne au 7 couleurs », et c’est vrai que ça vaut le détour.

champs de cactus

La deuxième étape est Tilcara (2460m). Si le village semble un peu moins traditionnel, il est aussi plus vivant et c’est le centre touristique du coin. Il y a toujours une place centrale pour manger une glace, toujours entourée d’artisanat bolivien, mais avec des touristes qui restent plus que quelques heures. Faut dire qu’il y a un peu plus à faire : un tour à la Pukara qui domine le village et une randonnée jusqu’à la Gorge du Diable (même pas peur !) en montant au milieu des cactus, et jusqu’à une petite cascade.

Eglise de Humahuaca

On continue à monter au nord et en altitude jusqu’à Humahuaca (2940m). D’aspect le village ressemble à Purmamarca en un peu plus grand (ça fait facile 500 habitants de plus). Sur la place cette fois l’artisanat est ambulant (feuilles de coca, chapeau et chapelet) devant une belle église coloniale. Saint Fransisco (enfin sa réplique mécanique) en sort à midi pile devant la foule en délire. Le matin du 1er août on a la chance d’assister à la fête de la Pachamama (offrandes à la terre) et vu ce qu’elle s’envoie comme alcool, Pierre se dit qu’il aimerait bien être terre. On termine ce village et l’argentine par une balade sur les hauteurs dans des collines de terre blanches et rouge.

Et voilà c’était nos derniers jours en Argentine, encore quelques heures de bus et à nous la Bolivie !

Plus de villages ?

Publicités