Rappel de l’épisode précédent : on s’offre un hôtel avec piscine pour se reposer avant d’affronter les 4 jours de 4X4 qui nous attendent pour le tour dans le Salar d’Uyuni.

quelle agence?

Mais avant ça il y a eu le choix de l’agence ! Et ce n’est pas le plus facile. Entre les chauffeurs qui ne disent pas un mot, qui engeulent le touriste, qui se perdent dans le désert voir qui boivent au volant comment faire pour tomber sur l’agence sûre et le chauffeur compétent ? On évite ceux qui nous rabattent dans la rue et on hésite entre 2 agences qui ont bonne réputation sur internet : Tupiza Tour la grosse agence qui roule bien et Grano Del Oro la petite agence familiale. C’est Sylvia (gérante de Grano del Oro) qui l’emporte, en plus d’être sympathique elle accepte de nous dire le nom du chauffeur (Ruben), et coup de chance, on a lu de bons échos sur lui.

Lundi matin on rencontre donc :
•    Ruben, notre chauffeur-guide-mécanicien-photographe,
•    Ada, sa femme cuisinière,
•    Orianne et Olivier nos compagnons de 4×4 belges (et oui ça arrive !)
•    Claire, Baptiste et Morgan compagnons de voyage ’’boulets’’ dans l’autre jeep du convoi.
Et c’est parti pour 4 jours de 4×4 tous ensembles.

quebradda Palala

De Tupiza à Kollpani, seuls dans les montagnes rouges on croise des mines, des lamas, des vigognes puis des volcans avant de passer la soirée tranquilles dans une petite auberge au sein d’un village où la fête nationale continue.
Bilan jour 1 : départ positif (paysages, guide, compagnons) et 3 pneus crevés.

le beau Licancabur

De Kollpani à Huayllajara, on traverse des paysages magnifiques et multicolores : la terre est jaune-orange-rouge-marron-violette et l’eau des lagunes est blanche-jaune-bleue-verte-rouge ; on plonge dans un tableau de Dali avant de rester bouche bée devant le majestueux Licancabur, puis de terminer dans les fumerolles des geysers.
Bilan jour 2 : paysages de rêve et une panne de batterie sur la jeep des copains boulets (mais qui nous a permis d’être casi seuls sur les sites).

lagune aux flamants rose

De Huayllajara à Villa Candelaria, on se faufile au travers de lagunes peuplées de flamants roses, on traverse un petit salar, une ligne de chemin de fer, des champs de quinoa puis la route est longue au milieu du désert jusqu’à notre hôtel de sel.
Bilan jour 3 : toujours chouette mais la route est longue, et un pneu crevé + un départ de flammes (devinez quelle jeep ?)

dans le salar

De Villa Candelaria à Uyuni, on fait nos premiers pas sur la mer de sel tandis que le soleil se lève, après une pause sur une île de cactus on roule encore et encore au milieu de ce désert blanc où la ligne d’horizon disparait, photos foffolles obligatoires avant de retrouver la civilisation à Uyuni.
Bilan jour 4  : c’est magique comme sur les photos, et la jeep boulet n’a même pas eu de problèmes mécanique !

Bilan des 4 jours : c’est pas forcément marrant de se faire trainer en 4×4 en suivant tous les autres, très frustrant de ne prendre que quelques photos rapides sans pouvoir marcher plus longtemps mais les paysages sont vraiment extraordinaires, c’est donc immanquable et génial. Que la terre est belle!

cimetière des trains

Juste un petit mot sur Uyuni avant de vous laisser regarder les photos. C’est principalement une ville étape pour faire un tour dans les salars, avec une rue principale remplie de touristes. La TV était même là à notre arrivée pour interviewer Christelle sur ses impressions du salar !
En s’éloignant un peu, après avoir traversé un terrain vague et une décharge on tombe sur le cimetière des trains. Ambiance étrange au travers de ces wagons et locomotives qui rouillent au milieu du désert, le vent qui souffle au travers provoque des bruits inquiétants mais la poésie a sa place avec les jeux d’enfants imaginés, jusqu’à ce que 5 jeeps arrivent nous ramenant à la réalité.

Plus de magie ? 

Publicités