En quittant Sorata c’est trois mini-bus et un bateau qu’il nous faut pour arriver à Copacabana.

sur la route

Non, on n’a passé aucune frontière pour aller faire la fête au Brésil, mais le voyage en Bolivie c’est aussi des histoires de transport. Le premier bus nous dépose sur la route à un croisement et le second nous conduit à San Pedro de Tiquina. De là on traverse sur une petite barque le détroit, et on rattrape un troisième bus qui nous emmène via une belle route surplombant le lac à notre destination.

Copacabana!

Copacabana, est situé au bord du lac Titicaca, un immense lac à 4000m d’altitude partagé entre Bolivie et Pérou. On a l’impression d’arriver dans une station balnéaire : soleil, chaleur (la journée), eau bleue, pédalos, terrasses remplies de touristes… vous connaissez la côte d’azure en juillet ? Mais ça à quand même un coté agréable, ça fait vacances tranquilles, on flâne et boit des jus de fruits au soleil.

escaliers incas

Le lendemain on part pour l’attraction principale de Copacabana : l’Isla del Sol, l’île où est né le soleil, à 2h de bateau. Première épreuve en arrivant sur l’île : monter l’immense escalier incas (pour rappel on est à 4000m d’altitude, avec un gros sac, et les incas n’étaient pas les pros des marches régulières). Ensuite il faut trouver un hôtel, là ça va car à Yumani une maison sur deux est un hôtel. L’après midi on se balade dans le sud de l’île, sur les hauteurs et jusqu’à une ruine Inca Pilko Kaina. Il fait beau et chaud, l’eau est bleue turquoise, on se croirait presque sur une île grecque (en remplaçant les ruines incas par des grecques !). Le soir on goute la fameuse truite du lac Titicaca … et bien … c’est une truite, voilà !

chemin du soleil

Pour notre deuxième jour sur l’île, on décide d’en faire le tour par la route sacrée de l’éternité du soleil (ça en jette non ?) Pour bien commencer on s’arrête prendre un petit dej au soleil, sur la terrasse d’un hôtel, vue sur la mer – non pardon le lac – ,ya plus dur comme matin ! Puis c’est les montagnes russes (non promis on est toujours en Bolivie), ça monte et ça descend, toujours au dessus du lac bleu limpide le long du chemin incas. Il n’y a personne, du moins jusqu’au temple Chinkana où s’amassent les touristes arrivés ce matin par bateau au nord de l’île. Mais ils disparaissent vite pendant qu’on continue (en sens inverse) jusqu’au village du nord. Contrairement à Yumani qui est sur les hauteurs, ChallaPampa est sur la plage où on s’arrête pour pique-niquer. En sortant du village c’est un joli petit chemin blanc (plus de pierres incas), qui remonte et continue de longer la côte pour redescendre à Cha’lla où les enfants apprennent à pêcher au filet. Encore quelques kilomètres à monter et descendre et la boucle est bouclée.

les copains!

Il est maintenant temps de rentrer sur le continent, où on retrouve nos amis marcheurs Célia et Simon en « vacances » pour encore quelques jours. Pour fêter nos retrouvailles on va visiter l’église de Copacabana, et grimper en haut du petit sommet de la ville (en tong pour eux vu qu’ils sont en vacances). On vous rassure, après 2000km dans les pattes ils sont bien bronzés, un peu décolorés, presque propres et ils vont bien. A part que Célia commence à aimer les églises et que Simon trimballe des choses inutiles (figurines offertes avec le chocolat). Encore une matinée ensemble puis nos chemins se re-séparent direction LaPaz et le QapaqNan Bolivien pour eux et le Pérou (enfin !) pour nous. Qui des deux couples dégustera le St nectaire (Cf. défis Lahaut)? Encore quelques mois d’aventures à patienter…

C’était bien sympa de vous croiser, RDV dans 6mois !

le gang des chapeaux

 

Plus de lac ?   

Publicités