Pour aller de Puno à Cusco on retrouve un beau bus confortable (en plus on a été surclassés !) et rempli de gringos. La route qui s’éloigne du lac et traverse les montagnes est, comme d’hab., superbe.

mur espagnol / inca

Cusco est une grande et belle ville avec beaucoup de beaux bâtiments. Ces édifices sont des restes incas sur lesquels les conquistadors ont reconstruit plusieurs fois. En effet, si les constructions incas, formées d’énormes pierres encastrées de manière ingénieuse, résistent bien aux tremblements de terre ce n’est pas le cas des espagnoles !
Dans cette ville remplie de touristes on ne peut pas faire un pas sans se faire proposer d’acheter un tour au MachuPicchu, un trek, un diner, des souvenirs, un billet de bus, et même de la marijuana ! (peut être faudrait-il que Pierre songe à se raser et Christelle à se coiffer ?)

mamita

Nos journées à Cusco sont plutôt tranquilles. Le matin on « travaille » sur le blog (et oui on vous l’avoue, presque tous les articles de la Bolivie on été écris à Cusco, mais chut…). Ensuite on va faire un tour sur une petite place à la recherche des « mamitas » (madames) et des trésors qu’elles cachent dans leurs sacs : Papas Rellenas (patates farcies), Rocoto Rellenos (piments farcies), Empañadas (beignets), Huevo y Papas (œufs-patates)… On s’installe sur des marches pour déguster nos trouvailles, et on complète parfois d’une glace au fromage ou d’un jus de fruit frais du marché. Puis pour se dégourdir les jambes on se balade le long des magasins de « merdouilles péruviennes » en se laissant un peu tenter. Enfin, pour conclure la journée on va diner d’une « cena » dans un petit restau  : menu pas cher composé d’une soupe et d’un plat accompagné de riz-patates. Pour conclure ce paragraphe culinaire, il ne faut quand même pas oublier les spécialités du coin que nous avons testé : le Lechon (cochon de lait) et le Cuy… (cochon d’inde, et oui ça se mange !) Les  gourmands pourront lire le détail dans le « restau sponsorisé ».

La cathédrale de Cusco

Dans un élan de vitalité on va visiter la grande cathédrale de Cusco. D’extérieur elle n’a rien d’extraordinaire et il faut y rentrer pour en découvrir ses secrets… Construite sur le site du palais de l’inca Wiracocha, elle est composée de trois parties : à gauche la chapelle de la sainte famille, la dernière construite, avec un style très rococo (comprenez bien bien chargé) et beaucoup d’or ; à droite la première église construite, El Triumpho (le triomphe du christianisme, rien que ça) ; et au centre la cathédrale principale qui ne fait pas moins de 4000m² !
Plusieurs Vierges, Christ et Saints ont leur place ici : dont un Christ Noir (bon en fait il est noir à cause de la fumée des cierges…), un saint pour aider les femmes à trouver un bon mari fidèle et un autre pour libérer les hommes du mariage ! Il y a aussi un magnifique cœur en bois surplombé de deux vieux orgues de 300 ans fonctionnant encore, ainsi que la première croix apportée par la conquête espagnol.

La Cène

Beaucoup de peintures de l’école cuzquénienne décorent le lieu : il s’agit d‘artistes qui intègrent dans leurs œuvres religieuses des éléments de la culture andine (soleil, lama…) histoire de mieux faire passer le message ou de conserver un peu leur dieux ! La peinture de la Cène (dernier repas du Christ) en est un bel exemple : sur la table devant Jésus se trouvent un Cuy (cochon d’inde), des fruits de la passion et de la chicha (jus de maïs), mets et boissons typiquement andins. Judas, lui, a la peau très foncée et prend la forme de Pisaro. Et voilà maintenant vous connaissez un nouveau mot : le syncrétisme, un mélange d’influences, même si dans ce cas ce n’est pas forcément très égal…

Mais Cusco était aussi la capitale de l’empire inca, et les alentours sont remplis de ruines intéressantes à voir. On part donc quelques jours pour découvrir le joyau de la région, vous l’avez devinez… le Machu Picchu (articles ici et )

De retour à Cusco on va visiter un autre musée : le musée du chocolat, accompagné d’une dégustation ! Ben quoi ? le chocolat aussi ça fait partie de la culture inca.

Le temps file vite, ça fait déjà une dizaine de jour qu’on est à Cusco, et nos jours au Pérou commencent à être comptés, il est l’heure de filer à Arequipa…

Plus d’incas ? 

Publicités