Le temps de deux jours, nous avons testé le tourisme à la Japonaise avec toute la famille d’Asuka.

le château d'Odawara

le château d’Odawara

Nous voici donc de bon matin à la gare de Tokyo pour prendre le shikansen (= TGV nippon) en direction du sud, le rythme est donné.
A Odawara, nous nous installons dans le parc du château pour un pique-nique, aussi bon que les plats cuisinés à la maison. Pendant que les enfants jouent dans le jardin, on fait un détour pour visiter une petite expo de bonzaïs. Mais, à notre sortie … on est déjà en retard. Il faut se dépêcher pour ne pas rater les trains qui suivent.

La voie de chemin de fer qui nous mène à Hakone est parmi les plus raide du monde. Pour monter la pente, le train est obligé des faire des zig-zag. A chaque lacet le chauffeur court donc sur le quai pour monter dans la locomotive opposée. C’est plutôt amusant.

la chambre!

la chambre!

Nous traversons rapidement Hakone pour aller directement à l’hôtel. Vu le standing il doit y avoir erreur sur l’adresse. Après vérification auprès des parents d’Asuka (qui nous sponsorisent la chambre) c’est bien dans cet établissement 5 étoiles qu’on va passer la nuit et le repas du soir… wouhaaaa ! La fin d’après midi est occupée par la découverte de la chambre, plus grande qu’un appartement parisien. Puis on descend de deux étages pour se relaxer dans le spa avec sauna, hammam et trois bains chauds dont deux en extérieur. On se fait vite au luxe.
Le soir un repas de roi nous attend, dans une petite salle privée. Pas moins de 9 plats à déguster, plus jolis et délicieux les uns que les autres, le tout accompagné de vin de riz évidement (c’est plus classe que saké non ?).

les transports

en train

Le lendemain, armés de nos sacs à dos, valises et poussettes nous partons affronter la pluie. On reprend le petit train, puis un funiculaire. La montée en musique est agréable. Mais il ne faut pas trainer car à l’arrivée le téléphérique nous attend.
On grimpe ainsi au dessus d’une belle vallée (ça doit être sympa d’y balader). Au sommet, le temps d’une éclaircie on aperçoit le mont Fuji. Mais vite, il faut remonter dans la cabine pour redescendre. Sur l’autre versant on distingue le lac Ashi.

en bateau

en bateau

Arrivés au lac on a deux minutes top chrono pour rejoindre le bateau. Un peu de repos et quelques photos pendant la traversée. Puis bus pour boucler le circuit et pique-nique à Tarabuco. Aller, plus qu’un train (et une course express pour les souvenirs) et de nouveau le shinkansen pour Tokyo. Métro – train de banlieue. Ça y est on est de retour à la maison, ouf !

.
Au final le tourisme à la japonaise entre hôtel de luxe, planning chronométré et optimisation des moyens de transport a bouleversé nos habitudes de tortues. Mais l’expérience était vraiment plaisante. Le confort et le luxe finalement c’est pas si mal (même si nous on est incapable d’une telle organisation)!

Un énorme merci (aussi grand que la chambre d’hôtel) à Kiyoko et Takemaru pour nous avoir permis de les suivre pendant ces vacances express luxueuses !

Plus vite ?   nos jolies photos

Publicités