Après un train écourté par manque de rails, un minibus bondé et un becak arnaqueur (= pousse-pousse indonésien) on arrive enfin, dégoulinants de sueur, à Bogor. Notre chambre est un peu plus agréable que la veille malgré les réveils très matinaux (l’hotel est au centre de 3 mosquées).

Bogor n’a en fait rien à voir avec un village tranquille, c’est la grande banlieue de Jakarta, en bref toujours une énorme ville. La chaleur moite nous plombe, même assis à l’ombre on est trempés. Lors des premières sorties Christelle se demande s’il est possible de traverser les rues sans se faire écrasés par un objet roulant et Pierre doit la guider entre les becaks, les voitures et autres minibus fous.

jardin botanique de Bogor

jardin botanique de Bogor

Heureusement, au milieu de cette cohue se trouve un havre de paix : le jardin botanique. Avec les diverses explications des indonésiens il nous faut une bonne heure pour y accéder, et au retour on ne met que dix minutes : le jardin est en fait juste derrière l’hôtel ! Dans ce grand parc, vert, calme et (presque) sans voitures, on se détend et respire. On se balade tranquillement entre les palmiers, les lotus et les orchidées.

.

Mais Bogor n’est pas encore le petit coin calme attendu. Grace aux conseils de Tourmalin qui sont passés par là il y a pile un an on décide alors d’aller à Pagandaran, petite station balnéaire plus au sud..

Badung sous l'eau

Bandung sous l’eau

On choisit, un peu trop vite, un grand bus local, qui du coup ne passe pas par le beau col espéré. Enfin, il est climatisé, la route est bonne et traverse de belles rizières donc c’est plutôt pas mal !
Pour couper le trajet, au bout de 4h on s’arrête à Bandung. C’est une grande ville dont on ne retiendra que les bouchons. Il nous faut plus d’une heure pour faire en taxi, les 5 km entre la gare de bus et l’hôtel, au travers de rues inondées. Et oui c’est la saison des pluies ici.

Le lendemain on se paye le luxe d’un mini-bus privé qui vient nous chercher à l’hôtel. Bon en fait, il n’y a que des locaux et le chauffeur est un peu trop pressé à notre goût, mais il nous mène à destination.

Pagandaran plage

Pagandaran plage

Arrivés à Pangandaran on se pose dans un charmant petit hôtel, propre (enfin) et au personnel sympa. En plus la plage est juste à coté ; elle est bordée d’échoppes de vêtements et de petits restaus familiaux. Les locaux font du surf et les filles se baignent toutes habillées, pays musulmans oblige (excepté quelques hollandaises toutes rouges en bikini !). Il y a peu de touristes étrangers mais le we les gens de Jakarta débarquent.

relax!

relax!

L’ambiance est calme, il fait toujours aussi chaud, mais on a enfin trouvé notre petit coin pour se détendre ! Nos journées se passent doucement entre balades sur la plage, riz ou nouilles dans les paillottes, siestes sous le ventilo et petits plongeons dans la mer. Pierre s’entraîne à tenir debout sur le surf et Christelle découvre les joies de la glisse avec le bodyboard.

.
Mais la mer c’est dangereux et c’est avec émotion que nous vous annonçons la mort de Rouge-rouge. Notre appareil photo étanche et ultra résistant n’a pas supporté la chaleur ou les vagues. 😦

Au final, on ne fait aucune excursion, mais ces quelques jours relax sont bien agréables et ça nous requinque pour la suite !

.

Plus de chaleur ?   nos jolies photos

Publicités