Pour aller voir les deux volcans Bromo et Ijen on a pris un tour depuis Yoga qui doit nous amener directement à Bali en 3 jours, le luxe quoi ! Mais ça n’a rien à voir avec un tour organisé comme on l’entend : chaque jour, voir plus, le chauffeur et les compagnons de voyage changent. On a du mal à y croire mais finalement ces personnes qui n’ont rien à voir entre elles arrivent à se coordonner et tout se passe sans couacs, sans même qu’on nous demande de re-payer. C’est impressionnant, derrière ce bordel apparent ils savent s’organiser.

.

Le premier minibus entre Yoga et Ngadisari (camp de base pour le volcan Bromo) est un peu éprouvant : 12h de route avec une clim qui ne fonctionne pas (mais il ne faut pas ouvrir les fenêtres car il y a la clim…).

levé de soleil enfumé

levé de soleil enfumé

Le lendemain réveil à 3h30 du matin pour aller voir le lever du soleil. Le Bromo est un volcan, encore en activité, qui a poussé au milieu d’un autre cratère. On grimpe au travers des 4×4 et autres touristes à cheval, jusqu’au fameux point de vue. Là haut, on n’est pas seuls, c’est un peu comme une grande salle de ciné à ciel ouvert sauf que le silence ne se fait pas quand le film commence. Mais abstraction faite de cela, c’est quand même bien chouette, au moins quelques instant avant que la brume ne vienne clore le spectacle.

volcan Bromo

volcan Bromo

Puis retour au 4×4 (et oui la rando n’est plus ce qu’elle était !) pour traverser une belle mer de sable volcanique jusqu’au pied du volcan. Toujours au milieu des chevaux et des vendeurs en tout genre, on monte (par des escaliers !) sur le bord du cratère. Ça fume beaucoup et cet énorme trou qui crache des nuages sous nos pieds est plutôt impressionnant. Ici Pierre peut enfin souffler son volcan d’anniversaire.

.

bucheron indonésien

bucheron indonésien

Après une longue attente, un nouveau minibus vient nous chercher. Cette fois la clim fonctionne, mais on reste bloqués au milieu de la forêt car la forte pluie a fait tomber des arbres qui bloquent la route. On se voit déjà passer la nuit dans le minibus… Mais ½h plus tard un gars armé d’une énorme tronçonneuse sort de nulle part et commence à dégager la route pendant que vingt autres personnes tentent de coordonner le travail de cet unique bucheron. Un certain temps plus tard, le bus repart et nous arrivons enfin au village voisin du deuxième volcan, tout ça en à peine 8h..

porteur de souffre

porteur de souffre

Le lendemain c’est encore un réveil très matinal, pour aller au sommet du volcan Ijen. Dans le cratère il y a une exploitation de souffre, et on est donc pas les seuls à grimper. Les mineurs nous croisent ou nous accompagnent. La discussion avec quelques mots d’anglais est intéressante (même si à la fin certains demandent des sous !). Ils portent environ 70kg de souffre par trajets, font entre 2 et 3 aller-retour par jour, et sont payés dans les 500roupies/kg, on vous laisse faire le calcul. Quant à savoir ce qui est le plus mauvais pour leur santé entre les émanations sulfuriques ou les cigarettes qu’ils fument non stop, on n’est pas sûrs…

volcan Ijen

volcan Ijen

Une fois en haut du volcan, la vue sur le cratère est magnifique : les pierres jaunes de souffre se détachent sur le lac bleu turquoise, de superbes couleurs. Par contre descendre au fond est une autre histoire, les odeurs de souffre sont de plus en plus irritantes. Pierre s’aventure quand même jusqu’au bout pour ramasser lui aussi de vrais morceaux de souffre (le début de la richesse).
Ca décrasse et ça fait du bien cette petite rando, mais à 8h il est temps d’arrêter il fait déjà trop chaud.

.

bye bye Java

bye bye Java

On reprend le minibus qui nous dépose une heure plus tard au ferry où on embarque dans un bus publique. Et là l’expédition commence… D’abord le ferry bondé qui traverse la mer jusqu’à Bali en faisant des tours sur lui-même. Puis le bus sans clim qui roule portes grandes ouvertes pendant que les passagers fument cigarettes sur cigarettes. Enfin, ça y est nous voilà comme prévu à Bali… à la gare routière de Denpasar, plus qu’à trouver un moyen de locomotion jusqu’à un hôtel.

.

Plus de fumée ? nos jolies photos

Publicités