Pour éviter l’overdose de temples, on prend la direction de la plage.

Bassins de TirtaTanga

Bassins de TirtaTanga

En chemin on se fait un dernier petit monument: Tirta Tanga ou le palais des eaux (c’est plus facile à retenir comme ça). C’est un des plus beaux endroits visité à Bali. Il y a des bassins partout, joliment décorés et bordés de fleurs. On peut même se balader dessus grâce à des pas japonais et des passerelles, ou s’y baigner dedans (zut les maillots sont au fond du sac).

Amed, la plage

Amed, la plage

Amed, la destination du jour, n’est pas vraiment un village mais plutôt une succession d’hôtels et de restaus le long de la route bordant la plage. A cinq, on n‘hésite pas et on prend un gros bungalow à deux étages et avec petit dej servi sur la terrasse. Ici la plage est en sable noir, c’est joli mais gare à celui qui y pose un pied nu l’après midi (la plante de pied de Pierre sent encore le roussi).

étoile de mer

étoile de mer

La journée on brave le sable brulant et les cailloux pointus pour aller découvrir les fonds marins. On est un peu déçus le premier jour car à cause des vagues il y a du brouillard dans l’eau mais le lendemain le spectacle vaut celui de Gili (sur fond noir au lieu du fond bleu !). Christelle peut enfin jouer avec les poissons et Caro découvre une énorme étoile de mer.
Le soir, on reprend les calories dépensées en mangeant des poissons inconnus mais super bons dans les restaus du coin.

Apéro?

Apéro?

Pour le réveillon, on change de terre ! On embarque pour Lembogan une île au large de Bali qu’on imagine plus authentique que les Gilis. Le bateau nous dépose sur une superbe plage de sable blanc, puis direction l’autre coté de l’ile. Bon, avoue-on le, ici aussi les hôtels ont poussés et la plage ressemble plus à un alignement de terrasses de restau qu’à une île déserte. Mais du coup on a que l’embarras du choix pour le repas de la St Sylvestre. C’est au son du bouchon de Clairette de Die avec les pieds dans le sable et vue sur la mer qu’on fête l’arrivée dans la nouvelle année.

Lembogan et ses algues

Lembogan et ses algues

Les plages de Lembogan ne sont pas très profondes et peu propice à la baignade si on mesure plus de 60cm. Du coup on va se balader un peu plus loin des hôtels. Dans les terres on longe la mangrove qui occupe un quart de l’ile, puis on traverse des petits villages où on découvre la principale source de revenu des habitants : la culture des algues. Des filets sont disposés au fond de l’eau pour faire pousser des types d’algues précis. Une fois arrivées à maturité elles sont récoltées puis séchées au soleil le long des routes et des plages pour devenir… un des principaux composants des crèmes cosmétiques ! Et oui mesdames, vos jolis pots de crème alignés sous le miroir renferment en fait des trucs verts, gluants et puants.

Jimbaran et ses poissons

Jimbaran et ses poissons

La fête c’est sympas mais la famille n’a que 2 semaines de vacances (difficile à imaginer non ?) et on n’a pas encore visité tous les temples de Bali. Il est temps de retourner à Ubud mais en faisant un petit détour par une dernière plage, celle de Jimbaran. Cette plage est réputée pour ses échoppes qui vendent du poisson qu’on peut faire griller sur place, et déguster sur le sable devant le coucher de soleil. Franchement à midi sous la pluie c’est un peu moins romantique et arrivés au restau, ça sent le piège à touriste. Mais au final le poisson est frais, les commerçants sympas et on se régale avec du rouget, des crevettes et du calamar le tout au grille. L’année commence bien… sous le signe de la nourriture bien sûr !

Plus de plage ?  nos jolies photos

Publicités