Bien que l’on arrive dans la capitale, à Vientiane on se sent plutôt comme dans un gros village, le plus gros village d’Asie peut être.

rue de vientiane

rue de Vientiane

Ici très peu d’immeubles, les rues sont assez grandes, il y a plus de moto ou tuktuk que de voitures et on traverse (presque) sans avoir peur de se faire écraser.
Quelque chose nous plaît immédiatement dans ce pays (et non pour une fois ce n’est pas de la nourriture !) : la notion du temps et le rythme nous conviennent, tout se fait doucement. On prend donc notre temps, comme d’habitude ; mais pour une fois ici c’est normal de trainer !

en route pour l'ambassade

en route pour l’ambassade

Notre but du séjour dans la capitale est de faire notre visa pour le Cambodge. En effet d’après les voyageurs rencontrés et les blogs parcourus, la frontière terrestre entre le Laos et le Cambodge est très corrompue, et plein d’arnaques. Autant faire le visa en avance ça nous coûtera moins cher et évitera quelques galères (enfin on espère). Un coup de tuktuk, des photos, un beau formulaire, quelques milliers de kip et on abandonne notre passeport à l’ambassade du Cambodge pour le récupérer le lendemain avec un nouveau beau visa (surement faisable dans la journée si vous vous y prenez le matin). Mission réussie !

le Mekong

le Mekong

Le reste du temps, on se balade tranquillement dans les rues. Notre première vision du Mékong est un peu décevante : il est loin ; très loin des quais, vraiment pas beaucoup d’eau dans ce fleuve mythique, mais c’est vrai, on est en saison sèche. La ville est calme, les gens ne sont pas agressifs, et on ne se fait arnaquer qu’une seule fois, sur le marché : peut être un peu trop détendus par cette ambiance, on achète une pile de montre au moins aussi cher qu’en France ! le vendeur était chinois…

jambon-fromage

jambon-fromage

On redécouvre aussi le pain français, vous savez, une baguette croustillante et moelleuse à l’intérieure… Et la vache-qui-rit , on ne pensait pas dire ça un jour mais c’est super bon ! C’est un vrai bonheur que de croquer dans un sandwich jambon fromage. Coté nourriture locale on teste la  salade de papaye verte « pas épicée svp », c’est bon mais on a la bouche en feu tout l’après midi.

la villa

la villa

Ha et puis Vientiane pour nous c’est aussi beaucoup de temps dans notre hôtel, ou plutôt à la ‘Villa’ où on fait quelques rencontres différentes et intéressantes. Ici peu de voyageurs, mais plutôt des gens qui restent quelques mois sur place. Allez, on vous présente quelques unes de ces personnes qui font partie de notre séjour dans la ville :

.

  • Marie, étudiante qui travaille sa thèse sur la musique ThaiDam (ethnie du coin) ;
  • Hervé qui fait reconnaitre les droits des anciens combattants ThaiDam et construit des écoles ;
  • Pascale (avec sa fille) qui travaille pour artisan du monde, et cherche à planter des pommiers dans un village ;
  • JeanMarc qui vient d’ouvrir un restau et s’apprête à se marier avec sa femme lao ;
  • Annie une anglaise très énervée qui fait de la recherche sur les UXO (bombes non explosées) ;
  • Bouin franco-lao qui cherche à construire un hôtel de luxe …

Et voilà comment un petit passage administratif dans la capitale se transforme en une semaine de glandouille ! aller on se bouge, le nord nous attend.

Plus de baguettes ?  nos jolies photos

Publicités