Il y a un an on était excités, on ne savait plus où donner de la tête entre le déménagement, la préparation du sac, les au-revoir aux amis et à la famille, les derniers bons repas français …
Que cela nous semble loin ! Et aujourd’hui, à un mois du retour, où en sommes-nous ? Est ce qu’on veut rentrer ou pas ?

Voici, un peu en vrac, notre état d’esprit alors que la fin du voyage approche.

.

On est content de rentrer c’est sûr…

trimballer les sacs

trimballer les sacs

Pour retrouver la famille et les amis, pour dormir tous les soirs dans le même lit (encore que ça c’est pas gagné !), pour arrêter de faire et défaire notre sac tous les deux jours, pour retrouver ma garde robe / mes consoles de jeu, pour arrêter de passer 1h à négocier le prix du bus (ou autre chose) en se disant qu’on se fait quand même arnaquer, pour manger du fromage et de la viande rouge, pour se laver dans une salle de bain ou la propreté n’est pas douteuse, pour quitter notre chambre sans tout fermer à clé, parce qu’au final la France est un beau pays et qu’il fait bon y vivre (si, si, aller voir ailleurs comment vivent certains, on est bien en France)…

Mais on a envie de continuer à voyager…

coucher de soleil (sur le Mekong)

coucher de soleil (sur le Mekong)

Pour rester en vacances, pour découvrir chaque jour de belles choses, pour regarder le soleil se lever et se coucher sur les montagnes, un fleuve ou la mer, pour rencontrer pleins de nouvelles personnes, pour ne pas savoir de quoi va être fait demain et être surpris chaque jour, pour avoir la liberté de rester plus longtemps quelque part quand ça nous plaît ou de repartir vite quand ça nous déplait, pour être 24h/24h ensemble, pour prendre notre temps, pour goûter plein de nourriture et tester les bières du monde, parce qu’il y a encore pleins d’endroits où on n’est pas allés…

Bref on est partagés, on sait qu’on va rentrer et ça ne nous dérange pas, mais notre mode de vie de cette année nous plaît énormément et on poursuivrait bien encore quelques mois.

.

Voilà on ne répond pas vraiment à la question (mais un psy ne répond jamais non ?) et pour l’instant il nous reste encore un mois, alors même si les choses s’accélèrent on est encore en voyage et on va continuer de profiter en prenant notre temps….

sur les routes vers l'inconnu

sur les routes vers l’inconnu

Publicités