Prendre le bus, le train, le tuktuk, le bateau, l’avion… c’est devenu quelque chose de presque banal. A chaque fois quand même, un petit pincement au cœur est là quand on quitte un lieu où on a pris nos marques pour partir ailleurs, où on ne sait pas ce qu’on va trouver.
Et aujourd’hui encore ce pincement est là, peut être plus gros que les autres et doublé d’une petite angoisse de ce qu’on va re-trouver. Car ce soir on prend l’avion … pour rentrer en France.

au bout du chemin

au bout du chemin

Ça y est c’est finit, déjà 12 mois qu’on est sur les routes, il est temps de rentrer à la maison. On ne réalise pas vraiment que c’est la fin, c’est juste un départ de plus…. Notre maison dans un sac, un nouveau lit tous les deux jours, une balade dans les montagnes ou un temple à visiter c’est devenu notre quotidien. Mais maintenant il va falloir renouer avec notre quotidien d’avant…
Aujourd’hui on est dans le même état qu’avant de partir : on avait déjà voyagé mais jamais aussi longtemps : cela allait-il être vraiment différent ? On est déjà revenu en France après un voyage, mais pas après 12 mois d’absence : Est ce que ça aura changé ? Est ce que nous on a changé ?
Même s’il y a une petite appréhension, ça ne nous fait pas trop peur et on est content de rentrer, de retrouver nos proches, mais on est tristes que le voyage se termine et on aurait bien repoussé encore un peu l’échéance .

Bref, pas mal de sentiments à quelques heures du retour, mais, une fois de plus les kilomètres qui nous séparent de la dernière destination s’égrènent rapidement et bientôt…. un nouveau pays à redécouvrir.

Publicités