Parc Huerquehue et Villarica (Chili)

7 commentaires

Voici le récit de notre balade et de notre ascension autour de Pucon.

En quelques mots :

La neige étant là aussi déjà arrivée, on n’a pu faire qu’une rando à la journée dans le Parc National Huerquehue.
Le parc Villarica lui, est difficilement accessible en bus, ne sachant pas le niveau de neige qu’on allait y trouver on a préféré ne pas tenter.
Par contre pour l’ascension du Volcan Villarica même si c’est plus dur qu’en été l’avantage c’est qu’on a eu le volcan presque pour nous tout seuls.
Pour ces quelques jours autour de Pucon on a donc pris le temps d’attendre le soleil ce qui nous a permit de faire une belle petite balade tranquille et une grosse ascension (un peu plus dure !) avec de magnifiques paysages.

 

Pour le récit complet :                    Pour les photos

Publicités

Une petite semaine à Pucon

2 commentaires

On arrive à Pucon un dimanche soir dans le brouillard et on a du mal à trouver un hôtel ouvert, ça fait un peu ville fantôme après les belles villes touristiques argentines.

Le lendemain toujours pas beaucoup de soleil mais on découvre un peu mieux la ville. Ici les magasins de chocolats sont remplacés par des agences proposant toutes l’ascension du volcan du coin et des sports en eaux vives le tout se finissant toujours dans des sources chaudes.

Histoire de changer un peu on décide d’aller faire un tour en VTT, direction Rio Plata.

en selle

Ah le vélo… les joies de voir les superbes paysages au bord du lac défiler au rythme de nos doux coups de pédales… Enfin ça, c’était pour le discours du loueur. Car le vélo c’est dur, autant que la selle qui nous a laissé une sensation inoubliable. Dommage qu’on ne puisse pas en dire de même de la piste monotone et remplie de trous qui nous a menés jusqu’au fameux lac aperçu entre les arbres inondés. Un australien ayant vécu la même expérience résume cela avec délicatesse : ‘I fell like I had a sex with an elephant’.

Le lendemain pour récompenser nos muscles fatigués quoi de mieux qu’un petit tour dans l’un des nombreux thermes du coin.

les sources chaudes

Laissant parler nos penchants hippies découverts à El Bolson, nous choisissons les thermes les plus naturels : Los Pozones (OK, c’était aussi les moins chers). Sept jolis bassins en pierre nous attendent en bas d’un interminable escalier (qui va être sympa à remonter). Les piscines positionnées de la plus fraiche (25°C) à la plus chaude (45°C) sont reliées par un petit chemin de pierres pointues (penser à prendre les tongs la prochaine fois). Une fois dedans, malgré le froid extérieur c’est que du bonheur. Bref de retour en France c’est décidé : on construit une source chaude dans le salon.

le volcan Villarica vu du parc Huerquehue

Le 3ème jour ça y est le soleil est revenu, on part donc faire une petite balade d’une journée dans le parc national Huerquehue où on se rend enfin compte qu’on ne nous a pas menti il y a effectivement un Volcan au dessus de Pucon ! On découvre aussi de beaux lacs, des cascades, et les fameux arbres Araucania ou Monkey Puzzle Tree.

Et vendredi ça y est les conditions sont réunies pour tenter l’ascension du fameux volcan Villarica.

Pour le détail de ces deux dernières balades, encore un peu de patience et RDV dans la rubrique balade évidement !

plus de photos? c’est ici :

Ca roule?

2 commentaires

L’Argentine et le Chili c’est grand, ou plutôt long alors on fait comment ?

  • L’avion ? C’est cher, peu écolo et pour les petits trajets pas très rentables ;
  • le train ? Ben ici ça n’existe presque pas, à part pour un ou deux petits tours touristiques et pour les mines ;
  • la voiture ? Ca doit être sympa à condition d’en avoir une et d’aimer conduire de longues heures ;
  • le stop ?  Pourquoi pas, mais on n’est peut être pas assez téméraires pour ça ;
  • le vélo, les rollers, le skate ? Trop lent pour nous et ca fait mal aux jambes ;
  • le bus ? Et oui  le bus est un des moyens de transport privilégié ici;

Et c’est ainsi  qu’on se déplace la plupart du temps. Ils sont confortables, voire plus luxueux qu’en France (les bus-lits par exemple c’est pas cool ça ?) faut juste éviter d’être à coté des WC… Ca permet de se reposer, de regarder des films et on peut profiter des paysages magnifiques qu’on parcourt (sans parler de simplifier les passages de frontières, mais ça c’est une autre histoire…).

Et des fois on a beau avoir envie de dormir, on lutte pour garder les yeux ouverts et admirer les paysages traversés. C’est plus rapide qu’à pied mais ça reste très beau !

Voici quelques exemples, excusez la qualité des photos car comme l’explique tout se baratin, c’est pris dans le bus !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une petite halte à San Martin de Los Andes

Laisser un commentaire

San Martin de Los Andes est une petite ville sur la route pour aller au Chili. Une Argentine nous l’ayant bien vendu (voir sur-vendu), on décide de s’y arrêter (ce qui nous permet aussi de faire une pause dans les 9h de bus entre Bariloche et Pucon).

San Martin vu du Mirador Bandurrias

San Martin c’est un peu un Bariloche en miniature : des magasins de sport (ski), des chocolateries, des montagnes, un lac, le tout en plus petit ! Malheureusement la pluie nous a poursuivis.

On fait quand même une petite balade sur les hauteurs jusqu’à un Mirador pour avoir une belle vue de la ville. Le chemin traverse un territoire Mapuche mais ils ne prennent même pas la peine de sortir de chez eux pour nous faire payer le droit de passage !

Pour les autres lieux à voir il vaut mieux avoir une voiture donc ça ne sera pas pour nous, on file  à Pucon…

El Bolson : un rêve enfumé ?

Laisser un commentaire

Hippies, babas-cools et beatniks réjouissez-vous ! Il existe encore un lieu pour vous dans notre époque moderne : El Bolson. Ce petit village au pied des montagnes, « zone non nucléaire »  vous accueillera sous le soleil et la chaleur grâce à son micro climat.

Un micro-climat qu’ils disaient

A la recherche justement d’un peu de chaleur nous sommes donc partis vers El Bolson. A priori, le micro climat, de même que les magasins ou les agences, doit être présent  que pendant l’été (3 jours de pluie sur 3 pour nous).

Ce charmant petit village a cédé sa place à une petite ville étendue peuplée de maisons en tôle et bois de récupération. Et les montagnes ? Pas de pause hivernale, elles étaient bien là … mais soit elles fondent en été soit elles n’ont pas encore beaucoup poussées.

La foire artisanale

Nous attendons donc le mardi pour visiter la fameuse fête artisanale (faut pas pousser, un bab ça ne travaille que trois jours par semaine de 11h à 15h). Arrivés à midi, le peu de stands présents est encore  en cours de montage, nous reviendrons après le repas. De retour à la foire vers 14h (une pointe d’angoisse,  seront-ils encore là ??) les quelques stands proposent de artisanat local (ou plutôt de l’artisanat hippie : bracelets et colliers en macramé). Dommage que les artisans-vendeurs-hippies soient trop défoncés pour nous présenter leurs créations.

Enfin, sur le chemin de retour à l’auberge, nous croisons deux mormons qui veulent nous parler de Dieu, nous déclinons l’offre en expliquant que nous ne sommes pas des locaux mais des touristes (comment doit-on prendre cette confusion ??).

Bref nous on n’a pas trouvé le Nirvana à El Bolson, demain on remonte dans le Nord…

25 de Mayo en Bariloche

Un commentaire

Le 25 mai vous savez tous ce que c’est n’est ce pas? aller un petit effort…

Et oui c’est la fête nationale argentine, il y a 202 ans la révolution de mai libère l’argentine de la domination espagnole.

Et en plus c’est la première fois que la présidente, Cristina Fernández de Kirchner, vient célébrer ça en Patagonie, et comme on est là elle a choisi Bariloche (si si c’est le mec à coté de nous dans la foule qui nous a expliqué tout ça).

des banderoles partout

l’homme aux explications

En tout cas ici les gens l’adorent, il y avait foule pour la voir passer (en voiture à 50km/h, ça a été rapide).

Cristina Fernández de Kirchner

le discours sur écran géant

Parc Nahuel Huapi (Argentine)

Laisser un commentaire

Voici le récit de nos randos dans le Parc Nahuel Huapi.

En quelques mots :

Malgré tous nos efforts nous sommes arrivés à Bariloche en même temps que la neige… Pas mal de refuges sont déjà fermés, la glace rend difficile voire dangereux certains passages, et il y a même des risques d’avalanches par endroits. On a eu beau chercher et insister, pas possible de faire un trek de plusieurs jours comme on le voulait (on ne s’estime pas assez expérimentés et équipés en rando hivernale pour prendre ce risque).

Du coup on s’est contentés de 2 allers-retours vers les refuges Lopez et Frey (soit le début et la fin du trek initialement envisagé) et c’était … superbe !

 

Pour le récit complet :                    Pour les photos

Older Entries